Christophe, Global Account Manager
J’ai quitté Niji pour mieux revenir !

CHRISTOPHE CLECH

Christophe Clech.png
Christophe Clech.png
,
00:00  / 

Bonjour Christophe ! Est-ce que tu peux commencer par te présenter ?

Je m'appelle Christophe Clech. Je suis Global Account Manager pour le groupe EDF au sein de la direction commerciale de Niji. Alors ca veut dire quoi Group Account Manager ? Je m'occupe du groupe EDF dans son ensemble. J'ai une équipe à Paris et je m'appuie sur des équipes commerciales en région pour adresser le groupe EDF.

Peux-tu nous décrire ton parcours ?

J'ai commencé avec une formation d'ingénieur, ou j'ai travaillé dans le développement logiciel auprès d'une filiale du groupement Intermarché qui s'appelle la Stime. J'ai fait de la gestion de projet, de la direction de projet et de l'avant-vente dans un premier temps au sein du groupement Intermarché puis dans différentes sociétés de services. 

J’ai rejoint Niji en 2004, la société était naissante. On était une cinquantaine de collaborateurs. La société se lançait dans la transformation digitale. J'ai vu la création d'un certain nombre d'entités de Niji dont l'agence de design qui était particulièrement intéressante parce que c'était très novateur à l'époque. 

En fin 2012, j'ai fait le choix de quitter Niji et de rejoindre une grosse société de services en France. J'avais envie d'avoir une expérience à l'international et également de gérer des grands comptes. J'ai fait ça pendant 10 ans : tout d'abord 5 ans sur le marché Orange et puis, j'ai basculé sur le secteur de l'énergie et de l'industrie. J'ai adressé un certain nombre de grands comptes, comme Schneider Electric. Fort de cette expérience, j'avais gardé des très bons contacts avec les fondateurs de Niji, j'ai fait le choix de revenir. Ce qui est un peu particulier dans une carrière professionnelle. Revenir chez Niji pour prendre ce poste de Global Account Manager du groupe EDF. 

Pourquoi tu as décidé de revenir ?

La raison est simple : je suis resté attaché à Niji. Lorsqu'on est au tout début d'une société forcément on a une société de cœur et en l'occurrence, ma société de cœur, c'est Niji. Pourquoi revenir ? Parce qu'aujourd'hui Niji a bien grandi. Aujourd'hui Niji m'offre une opportunité de développer mes compétences sur la gestion de grands comptes stratégiques. L'empreinte des collaborateurs Niji travaillant pour le groupe EDF est importante et donc nécessite un management global. D'autant plus qu’il s’agit du secteur de l'énergie. Secteur qui me tient à cœur aussi, puisque les grandes transformations digitales sont aujourd'hui dans ce domaine. 

Tu travailles principalement pour le groupe EDF. Est-ce que tu es amené à te déplacer ?

Oui, c'est aussi la particularité de Niji. Niji est présent, bien entendu, à Paris, mais a son siège social à Rennes. Nous sommes présents dans différentes villes en régions. Quand on adresse un grand groupe comme le groupe EDF, qui est aussi présent dans les différentes régions de France, il faut aller au plus près de nos clients. Je me déplace très régulièrement que ce soit à Rennes, Lyon, Bordeaux pour me nourrir de la connaissance terrain de mon client et travailler avec nos équipes. Nous avons la particularité chez Niji, d'avoir l'ensemble des compétences présentes sur nos agences en région.

Une dernière chose à ajouter ?

Oui ! J'ai été agréablement surpris qu'en revenant 10 ans après, Niji n'ai pas perdu son ADN. J'ai retrouvé un état d'esprit qui était le même : travailler sérieusement mais dans une bonne ambiance. C'est important au quotidien et vraiment appréciable. Le motto, qui était donc l'accompagnement de bout en bout de la transformation digitale, n'a pas changé. Aujourd'hui, on est 1 400, mais on accompagne toujours nos clients de bout en bout, que ce soit du conseil, du design, de l'accompagnement technologique. Je suis vraiment épanoui dans ce rôle de Global Account Manager.