Le Nijicast d'Elsa Thabart,
Directrice des Ressources Humaines
00:00  / 

Le Nijicast d'Elsa Thabart

Directrice des Ressources Humaines
Il y a d’ailleurs une pluralité de profils qui est très importante chez Niji.
MicrosoftTeams-image (16).png
MicrosoftTeams-image (16).png

Bonjour Elsa ! Comment qualifierais-tu l’état d’esprit et l’ambiance chez Niji ?

Je dirais d’abord la proximité et la simplicité. On cultive vraiment ce savoir-vivre ensemble, sans oublier l’exigence et la fierté de nos savoir-faire et expertises. Il y a d’ailleurs une pluralité de profils qui est très importante chez Niji.

Comment cela se traduit au quotidien ?

Déjà dans les parcours de chacun avant Niji et puis aussi dans leurs personnalités. C'est vrai qu’on ne recrute pas des clones chez Niji. Et puis c’est renforcé par notre proposition de valeur qui va de l’idée à la réalité en passant par une belle phase de design. Et on va jusqu’à l’accompagnement de nos clients utilisateurs, la bonne compréhension des outils... C’est vraiment une pluralité qui se ressent chaque jour chez Niji. Donc on a des profils différents, sur plusieurs sites.

Vous êtes dans quelles villes ?

On est à Rennes, à Paris, à Lille, à Nantes, à Bordeaux et à Lyon. Toutes ces personnes travaillent ensemble sur des projets différents, des clients très divers. Et rien n’est cloisonné. Ces différences, elles font toute la richesse de Niji, ça permet un vrai partage des savoirs.

Selon toi, quelle est la singularité de Niji ?

Il y a la force du collectif. Chez Niji, on peut vraiment proposer, inventer, innover et surtout on a même le droit de se tromper. C’est une vraie ouverture d’esprit et un atout indéniable de Niji.

Comment Niji fait évoluer la carrière de ses collaborateurs ?

On a deux grands principes : le premier, c’est l’apprentissage permanent. Par exemple, dès qu’une équipe termine un projet, il y a un REX qui est fait. Ça permet de partager à tous les bonnes pratiques, les savoir-faire acquis. C’est vrai d’une entité à une autre, on se prodigue des conseils et comme ça on peut reproduire, on peut aller plus loin, pour les prochains projets. Donc, on partage à tous les échelons, à tous les moments. 

Le deuxième grand principe, c’est qu’on est à l’écoute et on accompagne les souhaits d’évolution de nos collaborateurs. Cela peut être des souhaits d’évolution métier verticaux : “je veux grandir en expertise, je veux continuer en prenant du management”. Ou horizontaux : “je veux connaître un nouveau métier. Je change, je passe du commerce à la gestion, au conseil, etc...” On est même capable d’écouter les souhaits d’évolution d’un collaborateur qui veut développer un business à l’étranger. C’est comme ça qu’on a ouvert notre agence à Singapour par exemple.

Une chose qui t'a marqué à ton arrivée chez Niji ?

La convivialité ! Ça foisonne de moments festifs organisés par les équipes, organisés par la direction. C’est vraiment très fort chez Niji. Un bel exemple ? Même quand on est parti de chez Niji, il y a ces moments de convivialité et régulièrement, on fait des moments festifs Alumni. On invite les collaborateurs qui nous ont quitté, il y a quelques mois voire quelques années, pour partager un bon moment avec eux.