19 janvier 2004

Ouvrir une entité en province : quelle réalité ?

Ouvrir une entité en province : quelle réalité ?

Témoignage de Niji qui a décidé de s'implanter simultanément dans deux villes : Rennes et Issy-les-Moulineaux.

Niji, société de conseil et d'intégration de solutions clés en main dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, a fait le choix de s'implanter simultanément dans deux villes : complémentarité des activités et des compétences, proximité avec les clients, mobilité accrue entre les sites grâce au TGV, qualité de vie en province... La décentralisation semble être une approche qui  fait ses preuves.

Issy-Les-Moulineaux, le 19 janvier 2004

Décentralisation : un postulat de départ
Dès sa création en 2001, Niji a opté pour la décentralisation de son organisation et la délocalisation d'une part importante de ses effectifs en province, tout en développant une implantation significative en région parisienne.
"Deux tiers de nos activités relèvent de projets d'intégration de solutions clés en main. Des équipes dites de «front-end» travaillent en étroite collaboration avec nos clients franciliens notamment dans les phases amont de spécification fonctionnelle puis aval d'installation et de maintien en conditions opérationnelles des solutions, pendant que des équipes dites de « back-end » s'activent à Rennes et fonctionnent en mode usine autour des phases centrales de production technologique, d'intégration et de validation des solutions à livrer," explique Hugues Meili, P-DG de Niji. "Cela nous permet de garantir à nos clients à la fois la flexibilité dans la prise en compte de leurs spécificités, et la compétitivité économique résultant notamment d'un processus de mutualisation de ressources rares et sensiblement moins coûteuses à Rennes qu'en région parisienne".
Les activités de conseil de la société sont entièrement menées à partir du site de Issy-les-Moulineaux, à quelques exceptions près car Niji dispose aussi d'une base de clientèle rennaise de premier rang lui permettant d'exercer à la fois ses métiers de conseil et d'intégration de solutions clés en main sur une base locale. Aujourd'hui, Niji compte plus de cinquante personnes installées pour deux tiers à Rennes et pour un tiers à Issy-les-Moulineaux.

Qualité de vie et distances gommées grâce au TGV
Le projet d'implantation de Niji à Rennes correspondait également à un projet personnel du P-DG et de l'équipe fondatrice, après plus de quinze années passées en région parisienne pour le premier. Deux heures de TGV rapprochent les deux pôles. "Deux heures suffisent à travailler sérieusement un dossier, à prolonger si besoin une nuit écourtée... GPRS et WIFI apportant progressivement la connectivité nécessaire au bureau nomade...," indique Hugues Meili.

"La Communauté d'Agglomération de Rennes Métropole est attentive à la création d'emploi, dans notre secteur notamment, et apporte à la mesure de ses moyens une aide logistique encore insuffisante mais qu'on ne peut ignorer, en matière immobilière notamment ... ," indique Hugues Meili qui ajoute que "les élus bretons de tous bords ont fait front commun pour que Brest soit à 3 heures de TGV de Paris dans moins de dix ans, ce qui mettra Rennes à 1 heure 30 de la Capitale à l'horizon de 2010 … pas pis que bien des trajets quotidiens de franciliens en transport en commun ou en voiture dans les bouchons … !".

Potentialités de Rennes
Si Niji a choisi la région rennaise, c'est également pour son ancrage réel dans le logiciel et les télécommunications, qui sont au cœur de l'activité de la société. Historiquement très actif dans ces domaines aux côtés notamment du groupe France Télécom qui reste un élément clé du développement local dans le secteur et qui est l'un des tous premiers donneurs d'ordre local, le bassin rennais a consolidé depuis 20 ans un environnement propice au développement de compétences pointues issues des meilleurs cycles universitaires et écoles d'ingénieurs. "A la fois compétente dans le monde des réseaux de télécommunication et dans l'univers des applications logicielles, la main d'œuvre rennaise n'en reste pas moins relativement pluridisciplinaire," déclare Hugues Meili, qui se réjouit de tant de potentialités pour la société qu'il dirige, "entièrement focalisée sur toutes les déclinaisons concrètes du vaste mouvement de convergence qui anime le marché des technologies de l'information et de la communication".

Perspectives : l'internationalisation...
Niji poursuit sa croissance en 2004, avec des embauches réparties entre Rennes et Issy-les-Moulineaux. "Notre idée est de consolider rapidement un centre d'expertise rennais ayant la taille de la société aujourd'hui tout en se donnant les moyens de servir sur une base entièrement locale nos clients franciliens qui l'exigeraient," ajoute Hugues Meili qui souhaite par ailleurs "initialiser en 2004 une véritable activité internationale, au-delà d'un premier client étranger actif dès à présent". "Nos équipes sont prêtes à voyager à la rencontre de nos clients, et les Rennais ne sont paradoxalement pas les moins expérimentés et motivés en la matière," conclut le P-DG de Niji.

Contact Relations Presse
Frédéric PAYEN
Directeur Marketing et Communication
presse@niji.fr