06 janvier 2016

Niji décrypte les premières tendances du CES 2016 !

Niji décrypte les premières tendances du CES 2016 !

Suite à cette première soirée du CES Unveiled, il est grand temps de partager avec vous ce que nous retenons des premières tendances de cette édition 2016 du Consumer Electronics Show,  qui n’ouvrira ses portes officiellement que ce soir, heure française ! Nous aurons bien sûr l’occasion de compléter cette analyse dans les prochains jours.
Notons déjà que les sociétés et les technologies présentées à cette levée de rideau en avant-première sont, une fois de plus, plutôt des startups. Volonté des organisateurs pour surfer la vague et manque d’originalité de leur part - ce qui serait étonnant ?  Volonté des grands acteurs à présenter leurs innovations de manière plus construite pendant les 3 jours du salon ? A suivre …    
Trois grandes tendances se sont démarquées lors de cette première soirée : le bien-être et la beauté connectés, les jouets intelligents et la réalité virtuelle (VR), dotée d’un tout nouvel écosystème. Bien évidemment, les classiques comme la smart home ou l’électroménager ne nous ont pas déçus … ni surpris.

 

Le bien-être et la santé connectés
Pas moins de dix produits et services associés à ces domaines ont été présentés lors du CES Unveiled. C’est indéniablement un marché à très fort potentiel et l’on perçoit une dynamique forte tant en terme de nouveaux usages que de capacité à concevoir et à réaliser des dispositifs technologiques innovants. Objets connectés, lasers, imprimantes  … autant de dispositifs qui prouvent que le digital a vocation à s’ancrer dans le quotidien des consommateurs dans le domaine de la santé et du bien-être.


Citons tout d’abord  Temp Track, qui permet de mesurer la température de son bébé via un capteur jetable collé sur la peau de celui-ci, le tout connecté à son smartphone. Ou bien Kolibri avec sa brosse à dents connectée qui a la particularité d’être liée à un jeu des Lapins crétins (développé en partenariat avec Ubisoft) poussant l’enfant à se brosser les dents de manière ludique. D’autres innovations notables : Quell avec son brassard connecté qui traite les douleurs chroniques ou Withings avec son thermomètre connecté.

La beauté connectée quant à elle est également présente via des innovations sur l’utilisation des ultrasons (Jeni avec son infuseur de produits de beauté), des impulsions de lasers (Hair max qui traite la repousse des cheveux ou iGrow qui propose aussi le traitement de l’acné) ou la distribution de produits de soin (Romi avec son bar intelligent de crèmes ou Lifefuel avec sa gourde mixant automatiquement plusieurs produits) jusqu’à la personnalisation d’accessoires (Inail qui tire parti de l’impression 3D sur des faux ongles).

Au-delà d’une perception parfois un peu gadget, avec l’absence d’un solide modèle économique associé, toutes ces illustrations montrent que le secteur du bien-être connecté tire celui, plus large, de la santé, un peu en retard ces dernières années il faut bien l’avouer, vers une dynamique ou l’usage est possiblement source de forte innovation.

 

Les jouets intelligents

L’édition 2014 du CES avait déjà  été marquée par quelques jouets connectés notoires, mais cette année la tendance se renforce avec l’arrivée d’une nouvelle génération plus connectée (Marbotic avec ses jouets qui interagissent avec une tablette) et plus intelligents (Wowee avec son chien robot connecté CHIP doté d’une intelligence artificielle). Bien évidemment, on assiste à l’affirmation de la catégorie des drones avec toujours plus de valeur ajoutée et de services. Notons, Parrot qui lance un nouveau modèle futuriste Disco ; Dji qui annonce un nouveau drone avec caméra 4K ; Lily qui propose une version dite suiveur ou enfin Yuneec, qui lui aussi lance un drone suiveur mais doté d’intelligence de reconnaissance d’obstacles.