22 mars 2016

A l'Ouest, rien de nouveau, ou l’art de nous faire attendre pour mieux nous surprendre ?

A l'Ouest, rien de nouveau, ou l’art de nous faire attendre pour mieux nous surprendre ?

Au delà de son flot d'annonces produits, que retenir de la KeyNote d'Apple du 21 mars 2016?

Marc Zaganski, Manager au sein de la Digital Consulting Firm de Niji vous propose son analyse.

---------------

Keynote Apple : A l'Ouest, rien de nouveau, ou l’art de nous faire attendre pour mieux nous surprendre ?

Apple a fait le show une nouvelle fois le 21 mars lors de l’un de ses traditionnels keynote, avec peu de nouveautés pour ce keynote intermédiaire. Mais le recul des ventes d’iPhone annoncé en début d’année amène à s’interroger sur les relais de croissance pour la marque à la pomme.

Les principales annonces de ce keynote ont porté sur des évolutions des produits existants. Tout d’abord, un iPhone SE qui est une sorte d’iPhone 6S dans la peau d’un iPhone 5, c’est-à-dire avec de belles caractéristiques mais avec un écran à contre-courant de la majorité des téléphones d’aujourd’hui, qui dépassent les 4 pouces. Ce nouvel iPhone est proposé à partir de $399 (plus taxes), ou 489€ en France, un prix plancher jamais atteint au lancement d’un nouvel iPhone, et qui permettra de mieux se positionner face au large marché des smartphones à 200€ en réduisant l’écart.

Ensuite un nouvel iPad Pro 9,7’’ aux dimensions plus classiques que celui présenté en septembre, et avec la capacité d’adapter le blanc de l’écran à la lumière ambiante. Côté montre, Apple dote l’Apple Watch de nouveaux bracelets, et rend le produit plus accessible à l’instar de l’iPhone SE, avec les modèles Sport qui baissent de 50€ pour démarrer à 349€. Apple fait également légèrement évoluer les OS comme avec iOS 9.3 qui permet de profiter du mode nuit sur iPhone et iPad, de protéger ses notes, de trouver de nouveaux raccourcis 3D Touch, de nouvelles applications « Plans » et « Apple Music » sur CarPlay, et le mode multi-utilisateurs sur iPad pour le monde de l’éducation uniquement.

Au-delà de ces évolutions de produits, Apple a présenté les efforts mis sur l’environnement, avec notamment la vidéo de son nouveau robot Liam capable de désosser un iPhone et d’en trier tous les composants.

 

CareKit: l'annonce la plus intressante

Apple nous a présenté CareKit, une nouvelle boîte à outils pour développer des applications permettant à chacun de mieux gérer sa santé, en relation avec les équipes médicales et ses proches. Apple est pour cela parti de ResearchKit, annoncé il y a 1 an et destiné à faire progresser la recherche médicale en permettant aux scientifiques de recueillir d'importantes quantités de données médicales au travers des iPhones des volontaires. Alors que ResearchKit est destiné aux chercheurs, CareKit va permettre aux patients de suivre l’exécution des soins prescrits (prise de médicaments, exercices), de consigner les mesures et symptômes (douleur, fatigue), de rapprocher dans le Dashboard l’évolution des symptômes avec les actions réalisés, et enfin de le partager avec le personnel médical (médecin, infirmières) et ses proches. Les applications basées sur CareKit devraient permettre aux médecins d’adapter les traitements selon les évolutions montrées par Dashboard, avec déjà une App pour la maladie de Parkinson, et bientôt pour le suivi du diabète, les maladies mentales, le maintien à domicile des personnes âgées,…

 

 

Au final, un bilan bien maigre

Il s’agit plutôt là d’un keynote intermédiaire pour maintenir le tempo de communication dans un contexte de concurrence plus élevée (sur le calendrier des sorties, sur les prix,…), en attendant les annonces de l’automne où les ruptures sont davantage attendues, avec pour cette année un nouvel iPhone 7 où la prise jack devrait être supprimée.
Sans espérer d’annonce sur la voiture électrique d’Apple, que les rumeurs annoncent pour 2021, on aurait quand même pu espérer quelques annonces sur les tendances du moment comme celles qui ont animé le CES 2016 : pas d’annonce autour de la plateforme HomeKit qui aurait pu faire écho aux nombreux « Works with Nest » au salon de Las Vegas en janvier, pas de casque de réalité virtuelle, pas d’enrichissement de son offre de contenu pour l’Apple TV qui aurait pu être sa propre fiction à l’instar de Netflix ou Amazon, ni de robot grand public qui aurait pu être le premier à démocratiser ce marché très prometteur,…
 
Cette actualité réduite s’inscrit dans un contexte de recul des ventes des produits Apple. Cela fait près de 2 ans que les ventes d’iPad reculent, et pour la première fois Apple anticipe un recul des ventes de l’iPhone en Q1 2016, pour un produit qui représente les deux tiers du CA sur FY 2015. Et l’absence de chiffre de vente des Apple Watch laisse penser que ce marché reste confidentiel. Mais Apple reste encore largement profitable avec 92% des profits de l’industrie du mobile (étude Canaccord Genuity de juillet 2015) pour des ventes d’iPhone de 155 milliards de $ de CA. De quoi encore largement financer son innovation, d’autant plus qu’Apple se dispute avec Google la place de la première capitalisation mondiale, avec en plus quelques réserves estimées à plus de $200 milliards placées en dehors des USA.
 
Notre appétit d’innovations Apple est insatiable tant la firme a démontré sa capacité à révolutionner les expériences clients en créant des produits simples et riches à la fois, comme l’iPod et l’iPhone, et à bouleverser les usages, comme on peut le voir aujourd’hui au niveau des usages en mobilité qui deviennent majoritaires.
 
Avec l’explosion attendue de l’Internet des Objets, et dans une moindre mesure de la réalité virtuelle et de la robotique, il est certain qu’Apple nous prépare encore quelques bonnes surprises…  à moins qu’Apple ne nous surprenne là on ne l’attend pas. A suivre au prochain keynote...

Contact Relations Presse
Frédéric PAYEN
Directeur Marketing et Communication
presse@niji.fr