Le numérique, un mot magique

Les usages de l’information et de la communication par la voix, par la donnée et par l’image ont petit à petit convergé autour d’un socle technologique commun unifiant les réseaux et les applications à la base de l’univers internet. L’informatique et les télécommunications sont devenues le numérique, un mot magique puisqu’il est unique pour embrasser ce vaste mouvement de convergence des usages autant que des technologies, auquel Niji se dédie depuis sa création en 2001.

Le numérique appartient à la rue

Changement de paradigme majeur depuis quelques années, les usages du numérique s’inventent et se développent prioritairement dans les mains du plus grand nombre d’entre nous : individus aux diversités de genre humain, de génération, d’origine ethnique, de confession, de catégorie socio-professionnelle ou encore de passion. Le numérique appartient à la rue qui s’est emparée de ses technologies fondatrices avec leur démocratisation de plus en plus forte voulue par les grands acteurs mondiaux ayant industrialisé l’innovation, mais aussi par la volonté politique des pays d’en favoriser la diffusion en réduisant notamment la fameuse fracture numérique entre la ville et les champs.

Le numérique transforme les entreprises

La sociologie s’invite dans l’observation et la modélisation des usages du numérique, abondants et parfois déroutants dans ce qu’ils bousculent les modèles économiques traditionnels établis. Les « pure players » invitent les entreprises de tous secteurs économiques et de toutes tailles, à opérer leur transformation numérique pour se mettre à la page d’une économie digitale généralisée dont le consommateur, sans surprise, censure ou plébiscite les nouveautés et donne le tempo général.

Le numérique, moteur de performance

Du seul produit matériel issu de l’économie manufacturière, les marchés se déplacent vers le service immatériel, qu’engendre une économie nouvelle de la fonctionnalité tournée vers une logique de plus en plus fréquente d’usage. Le couple « produit – service » est au centre de nombreuses mutations et l’objet d’un vaste mouvement de design structurant le passage de l’idée à la réalité. Jamais plus la performance d’une entreprise ne saurait être dissociée de sa prédisposition à se transformer au rythme de ces mutations sociétales majeures, ni de la performance de ses dispositifs numériques.